Une Réception Mutuelle ?

Depuis 7 ans, Uranus s'était installé chez Neptune (en Poissons) et Neptune chez Uranus (en Verseau)... En astrologie, on appelle cela une "réception mutuelle". Pendant quelque temps, on tente de se mettre dans la peau de l'autre, de ressentir son environnement...

 

Tous deux ont le sens du collectif et du partage... mais dans un esprit bien différent :

 

Uranus aime marquer sa différence et simplifier les choses pour faire naître un progrès. Uranus se concentre ! Chez Neptune, au sein même de la pensée universelle, il a découvert une sorte de bien-être primordial... Notre individualiste forcené veut être bien, bien, bien !

En plongeant dans l'océan de Neptune, Uranus découvre des richesses collectives invisibles au commun des mortels. Il va s'en mettre plein les poches au détriment d'une majorité d'exclus, sans même s'en rendre compte !

 

Neptune s'éparpille, c'est sa façon de faire passer les informations, de les diffuser aux 4 coins du monde, sans limite... C'est une sorte de contagion générale, physique et mentale, un élan émotionnel et rassembleur,  mystique, empathique. 

La force d'expansion de Neptune ne s'occupe pas de savoir où la semence tombe. En s'élevant dans le ciel d'Uranus, il découvre une possibilité nouvelle de communication et lance l'idée d'un monde équitable, une sorte de redistribution des richesses collectives... On peut rêver !

 

Mais les temps changent !      Capri, c'est fini !

 

Après sa brève apparition dans le signe du Bélier au cours de l'été 2010, Uranus va y rester 7 ans à partir du le 12 mars 2011... Le voilà qui s'installe chez Mars. Ce guerrier dynamique va l'aider à se battre, à se défendre, à faire respecter le bien-être qu'il avait mis au monde...

 

Neptune revient chez lui dans le signe des Poissons le 4 avril 2011, pour y rester environ 14 ans... Amplification ! Personne ne sera plus à l'abri d'une prise de conscience universelle, d'ailleurs rendue de plus en plus pressante à cause de ses turbulents voisins...

 

Les tentatives guerrières pour maintenir son pouvoir, sa liberté ou son identité, n'ont pas fini de nous terroriser. Face à la mondialisation du pire et du meilleur, les populations feront preuve de résistance, d'initiatives et de solidarité...

 

Écrire commentaire

Commentaires : 0